PCT Jour 7 - Campsite (Miles 86.6, km 139)

Publié le par Okus

La nuit a été courte mais je me réveille de bonne humeur… En plus ça devrait être une  « petite » journée niveau kilométrage, par contre avec un peu de dénivelé.
 Le PCT répare sur la montagne tant photographiée les jours derniers le décor sera donc plus sec et tortueux.. Quand on est arrivé à la cache d'eau hier, celle sous le pont de Scissor Crossing je me souviens m’être dit que ça allait faire mal.
Mais bon ce matin c’est simple, petit déjeuner, préparation du matos, de la bouffe et bien évidemment de l'eau. On prévoit de faire 10 Miles finalement et de starter vers 12h après le checkout. 
Malgré une bon déjeuner on a tous les 3 la dalle… on va se manger une sandwich et on discute avec les passants qui sont très intéressés par nos dégaines, nos nom de hikers, etc etc.  C'est plutôt sympa comme ambiance. Julian est une endroit assez touristique quand il fait beau lol en plus on est vendredi, il y a du monde,l..
Bon faut pas rester s’encrouter ici trolongtemps...Arrivés au spot pour faire su stop Marion sort un écriteau « Hiker to Trail » grande classe !  Moi je reste de côté j'attends, 1 gars s’arrête,  « combien vous payez, on se regarde tous un peu surpris et finalement on tourne les talons… une autre voitures s'arrête c'est « Professor » un hiker trail-angel qui s'occupe de remplir la cache d'eau de Scissor crossing. Très sympa et assez jovial le bonhomme, on bavarde avec lui en descendant sur le plateaux. C'est cool au moins il fait beau.
A peine arrêté et sorti de la voiture,  on sent la chaleur, il est 13h c’est pas idéal pour commencer une ascension. La montagne semble énorme !! 
Resté sur de bonnes sensations je décide de me lancer le premier… après quelques centaines de mètres je tombe sur une couple franco-australien rencontré chez Scout & Froid mais que je n’avais pas revu depuis. Il semblerait qu'on vise le même campement à 10 miles, ca sera sympa de passer la soirée ensemble.
J'attaque assez fort dans le pierrier, puis la pente se fait plus raide il paraît que c'est comme ça sur 6-7 km. C'est dure, il fait chaud, très chaud, trop chaud. D'habitude je ne marche pas entre midi et 14 ou 15 heure. Ça serpente énormément, j’ai l'impression de gravir un tas de cailloux rempli de cactus et  de lezard… il y a de belles photos à prendre et une joli point de vue sur la vallée. J'ai 8 ou 9 litre sur le dos, je suis voûté sous le poids du sac je préfère avoir top que pas assez.  À mi-parcours je me dis que dorénavant je vais affiner mes calculs c'est vraiment trop lourd 8-9 kg d'eau. Depuis le début, on monte sur la gauche de la montagne, mon talon intérieur commence gentiment à se plaindre, puis

 c'est au tour du genou d’accuser le coup Ça me fait de plus en plus souffrir j'ai hâte que ça se termine. Je me fais dépasser par Marion, les canadiens et Alicia, je fini le derniers km en boitant…
 Ça me rend grincheux cette histoire de genoux je monte la tente  sans une mot et repasse la journée dans ma tête. Il me reste 4L d'eau….
Une peu avant la nuit on s’installe tous pour manger ensemble… la soiree est étoilée et on rigole de nos mésaventures….
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article