PCT Jour 8 - San Ysidro Creek (miles 105, km 169)

Publié le par Okus

5h, j'entends les premiers pas de hikers qui traversent le camps, c’est a quelques minutes prêts l'heure à laquelle j'ai pris l'habitude de me réveiller. La crème et le medic on fait le job, je n'ai pas de douleur ou de courbatures mais je sens qu’il y a une truc pas net. 
Je suis à la bourre je pars vers 6h20 sans déjeuner, faire chauffer de l'eau au réveil ça me saoule une peu, du coup ça sera eau plus barre « Nature Valley » et petite chupachup's en désert vert 10h. Des les premiers pas, ça grimpe. Malgré l‘heure matinale et ça fraîcheur caractéristique, je monte vite en température, la veste est inutile. L’effort n'est pas violent mais constant, en haut le décor a changé, tout est pus vert même si cela reste très sec. J’avance bien je suis content. Le terrain est assez sableux et pas trop cassant ça laisse présager une bonne moyenne. Je me prend une peu au jeu et pousse la machine un peu plus, je commence à avoir faim mais je veux voir ce que j'arrive à faire en 5h sans pause officiel. J'atteins mon objectif et suis plutôt satisfait de ma moyenne, je constaterais un peu plus tard,que ma montre à rajouter des kilomètres..
Vers 15h je suis à la fin de la longues descente qui a une  peu traumatisé mon genou mais le plus important c'est que je suis à la source d'eau, Je n'en avais plus; c’était pour une fois pas trop mal géré. Je décide de faire le plein de 4 litres, ça prend au moins 15-20 minutes  sans se presser. La source est prisée, un essaim (j'exagère à peine) d'abeilles s'abreuvent du liquide si rare dans la région… ça complique les manipulations avec l'eau et je me fais piquer.  Rien de grave au final, elle s'est sacrifiée pour rien cette pauvre abeille.
Je me retourne et vois une gars arriver il me salue ainsi que les 4 hikers venu de Seoul il nous informe que lui et son pote on de quoi boire un coup et manger des hot-dogs pour célébrer notre passage des 100 Miles. Des cris de joie  retentissent dans la forêt environnante. 
À quelques centaines de mètres il y a effectivement une rassemblement de hikers et de la fumée. Nos hôtes Dan & Steve n’ont pas fait semblant. Hot-dogs au BBQ à gaz, nachos,  Gatorade, bières sont aux programmes, ils ont même  pensé aux chaises. Et tout ça c'est gratuit, juste pour le plaisir de faire plaisir. Mission accomplie !

Ce genre de moment rare est aussi l'occasion de rencontrer d'autres randonneurs parti pour certain a des dates différentes. Et ce, meme si en vérité la date de départ n'a déjà plus beaucouo d'importance

De petits groupes se sont constitués selon les rythmes, les affinités et les langues de chacun il reste que les « marginaux » qui par définition sont dans leur coin. C'est généralement les pointures, ceux qui sont venus là pour une faire une perf et qui ne verrons les autres hikers probablement qu’une fois. 

Rassasié notre groupe part en dernier....on pense se rapprocher de notre prochain stop Warner Spring  on va donc marcher 5 Miles de plus pour trouver une rivière ou camper.

On déboule sur une pâture vallonnée, il manque juste les bisons pour se croire dans Lucky Luke. À défaut,  on tombe sur des vaches, des Fribourgeoise en plus; noires et blanches!

Arrivé aux camps convoité on décide de s’éloigner d'un groupe de scout. On installe les tentes au bord de l'eau et nous préparons à casser la croute quand un bon petit groupe de vaches vient à notre rencontre. Trop curieuses et excitées on les chasse à grands cris. Elles reviendront en troupeau réclamé leur dû, H2O ! Forcé de remballer on décide de se poser à côté des scouts lol comme le monde est petit finalement!

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article