PCT jour 18 - Interstate 10 (miles 209.5 km 338)

Publié le par Okus

J'ai bien dormi mais j'ai eu froid… en plus de mes vêtements de nuit j'ai mis le bonnet les chaussettes et ma doudoune. Je me suis bouillir de l'eau avant de la remettre dans une bouteille pour la glisser dans mon sac de couchage.

La bouillotte enlevée de mon sac  pendant la nuit a partiellement gelé, celle restée a l'extérieur a elle presque completement gelé. Le vent est tombé vers 3h du matin et il fait plutôt beau pour l'instant. Faut pas trainer on doit quitter cette montagne aujourd’hui et la longue descente de 18.5 Miles  (30km) devra se faire sans possibilité de ravitailler en eau.
On quitte notre campement et environ 6 Miles apres trouvons la dernière source avant la descente vers le desert. Il y a pas mal de monde qui font comme nous, on rigole pas avec la déshydraterion.
Il est déjà tard, il faut s’activer, la dépression est prévue pour ce soir… je serres mes lacets et je pars au taquet. J'espere que mes genoux vont supporter le choc. Ça descend assez rapidement au debut mais une douleur au mollet droit (elle doit être maudite cette jambe) se fait de plus en plus pressante. Âpres 3h de marche la douleur est de 7 sur 10, ça sent pas bon tout ça. Je prend mes pastille miracles « Advil » et continue mais au bout d'un moment je dois m’arrêter. Je remet mes godillots et je réalise que j'ai justement mal ou la chaussure prend appui sur le mollet. Je viens de piger mes chaussures étaient trop serrées.
Effectivement une heure après ça va beaucoup mieux. La descente est interminable ! Le PCT parcourt de long en large toute la surface de la montagne. Le mauvais temps arrive, le vent colporteur est déjà a l’œuvre. On passe la marque des 200 Miles, cool mais pas le temps de trainer il reste environ 10 Miles a faire. 
Apparemment au Miles 202 il y a des abeilles farouches qui attaquent les hikers, lol Elle est bien bonne celle-là. On me dit que ma veste orange risque de m’attirer des ennuis du coup je mets ma doudoune noire par-dessus. Comme je n'ai plus d’électroniques (plus de batterie) je ne sais pas si j'ai passé ou non  les fameuses abeilles tueuses je garde donc la doudoune et son capuchon au moins 5 Miles avant de me résoudre a l'enlever. Mauvais gag cette histoire d’abeilles j'ai sué a grosses gouttes pour rien.

Il commence a pleuvoir alors que le ciel hésite encore a remplacer le bleu par le gris des orages a venir. J'arrive enfin en bas, je suis raide mais bonne nouvelle mes genoux sont au top et plus aucune gêneu mollet. Plus que 3 Miles a faire et on sera a l'autoroute interstate 10 ou nos chemins avec Alicia se sépareront. Elle va retourner a Idyllwild et moi je veux continuer !
J'aperçois Hotpants (Alicia), elle a se nom de trail depuis la nuit au Mont Laguna où elle a fait brûler son pantalon resté trop près du radiateur. Elle semble claudiquer… elle boîte même sévèrement. Son genou droit (encore un) ne veut plus se plier.  
Elle a contacté la trail-angel de l'autre jour pour savoir s’il elle pouvait venir la chercher pour la ramener a Idyllwild… de mon côte quand je vois la couleur du ciel je me dis que je serais peut être mieux dans une hotel que dehors…euh Hotpants il y aurait moyen de partager le chalet que tu as loue a Idyllwild. Elle rigole, je savais que tu allais finir par retrouver la raison.
Bon c'est pas tout ça mais maintenant qu'on est est en plaine.. il faut se taper encore 5 bornes.Grand prince je propose a Hotpants de se délester de son barda mais elle décline mon offre. Elle marchera dans la douleur les 5 km restant alors que le vent forci encore. Ce n'est pas pour rien que la vallée est parsemée d'eoliennes. Sous l'autoroute des tentes sont dressées, certain vont camper la. Beurk !
On commande un Uber pour nous amener au burger du coin.. les gens sont surprise quand il nous voit… vous sortez d’où comme ça ?...
Au restaurant c'est pareil, on est dévisagé comme des bêtes curieuses. De passage aux toilettes je comprends vite pourquoi… je suis maculé de crasse et de poussière. A peine le temps de savourer notre burger que madame perchée débarque. On discute 5 minutes et on prend la route… elle vient de se faire 45 min de voiture et c’est tout juste si on arrive a lui payer 20 dollars de carburant. Incroyable ces trail-angels.
Sur la route la neige fait sont apparition… on va être au chaud 
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article