Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

PCT jour 18 - Interstate 10 (miles 209.5 km 338)

Publié le par Okus

J'ai bien dormi mais j'ai eu froid… en plus de mes vêtements de nuit j'ai mis le bonnet les chaussettes et ma doudoune. Je me suis bouillir de l'eau avant de la remettre dans une bouteille pour la glisser dans mon sac de couchage.

La bouillotte enlevée de mon sac  pendant la nuit a partiellement gelé, celle restée a l'extérieur a elle presque completement gelé. Le vent est tombé vers 3h du matin et il fait plutôt beau pour l'instant. Faut pas trainer on doit quitter cette montagne aujourd’hui et la longue descente de 18.5 Miles  (30km) devra se faire sans possibilité de ravitailler en eau.
On quitte notre campement et environ 6 Miles apres trouvons la dernière source avant la descente vers le desert. Il y a pas mal de monde qui font comme nous, on rigole pas avec la déshydraterion.
Il est déjà tard, il faut s’activer, la dépression est prévue pour ce soir… je serres mes lacets et je pars au taquet. J'espere que mes genoux vont supporter le choc. Ça descend assez rapidement au debut mais une douleur au mollet droit (elle doit être maudite cette jambe) se fait de plus en plus pressante. Âpres 3h de marche la douleur est de 7 sur 10, ça sent pas bon tout ça. Je prend mes pastille miracles « Advil » et continue mais au bout d'un moment je dois m’arrêter. Je remet mes godillots et je réalise que j'ai justement mal ou la chaussure prend appui sur le mollet. Je viens de piger mes chaussures étaient trop serrées.
Effectivement une heure après ça va beaucoup mieux. La descente est interminable ! Le PCT parcourt de long en large toute la surface de la montagne. Le mauvais temps arrive, le vent colporteur est déjà a l’œuvre. On passe la marque des 200 Miles, cool mais pas le temps de trainer il reste environ 10 Miles a faire. 
Apparemment au Miles 202 il y a des abeilles farouches qui attaquent les hikers, lol Elle est bien bonne celle-là. On me dit que ma veste orange risque de m’attirer des ennuis du coup je mets ma doudoune noire par-dessus. Comme je n'ai plus d’électroniques (plus de batterie) je ne sais pas si j'ai passé ou non  les fameuses abeilles tueuses je garde donc la doudoune et son capuchon au moins 5 Miles avant de me résoudre a l'enlever. Mauvais gag cette histoire d’abeilles j'ai sué a grosses gouttes pour rien.

Il commence a pleuvoir alors que le ciel hésite encore a remplacer le bleu par le gris des orages a venir. J'arrive enfin en bas, je suis raide mais bonne nouvelle mes genoux sont au top et plus aucune gêneu mollet. Plus que 3 Miles a faire et on sera a l'autoroute interstate 10 ou nos chemins avec Alicia se sépareront. Elle va retourner a Idyllwild et moi je veux continuer !
J'aperçois Hotpants (Alicia), elle a se nom de trail depuis la nuit au Mont Laguna où elle a fait brûler son pantalon resté trop près du radiateur. Elle semble claudiquer… elle boîte même sévèrement. Son genou droit (encore un) ne veut plus se plier.  
Elle a contacté la trail-angel de l'autre jour pour savoir s’il elle pouvait venir la chercher pour la ramener a Idyllwild… de mon côte quand je vois la couleur du ciel je me dis que je serais peut être mieux dans une hotel que dehors…euh Hotpants il y aurait moyen de partager le chalet que tu as loue a Idyllwild. Elle rigole, je savais que tu allais finir par retrouver la raison.
Bon c'est pas tout ça mais maintenant qu'on est est en plaine.. il faut se taper encore 5 bornes.Grand prince je propose a Hotpants de se délester de son barda mais elle décline mon offre. Elle marchera dans la douleur les 5 km restant alors que le vent forci encore. Ce n'est pas pour rien que la vallée est parsemée d'eoliennes. Sous l'autoroute des tentes sont dressées, certain vont camper la. Beurk !
On commande un Uber pour nous amener au burger du coin.. les gens sont surprise quand il nous voit… vous sortez d’où comme ça ?...
Au restaurant c'est pareil, on est dévisagé comme des bêtes curieuses. De passage aux toilettes je comprends vite pourquoi… je suis maculé de crasse et de poussière. A peine le temps de savourer notre burger que madame perchée débarque. On discute 5 minutes et on prend la route… elle vient de se faire 45 min de voiture et c’est tout juste si on arrive a lui payer 20 dollars de carburant. Incroyable ces trail-angels.
Sur la route la neige fait sont apparition… on va être au chaud 
 

Partager cet article
Repost0

PCT jour 17 - Tentsite (Miles 186/ km 299 + 7 miles San Jacinto)

Publié le par Okus

La nuit a été bonne malgré les hurlements du vent, on était bien protégé et les aiguilles de pins ont fait office d'isolant. On croise ceux restés au camp ils ont presque pas dormi. On fait profil bas mais on est plutôt fier de notre initiative.

Il faut maintenant rejoindre la bifurcation qui nous amèneras au sommet, c'est bien bien plus long qu'on pensait. Au croisement, on choisi de monter léger.. on cache donc nos gros sac vite fait dans la forêt,  je prend un petit sac je mets une bouteille d'eau et un snack, Alicia me donne également sa pause dejeuner.
On voyage super léger ça fait bizarre... Il n'y a que 6 Miles aller-retour, ça va le faire ! C'était sans compter l'altitude… j'en bave. 2h âpres on arrive enfin au refuge, on est proche du sommet ! Il y a des têtes connues dans le lot et on se promet de prendre quelques photos ensemble au pinacle.
Les derniers 300 mettes ne sont pas balisés..  chacun passe où il peut/veut. Arrivé au sommet le paysage est splendide, le désert a l'est et une mer de nuage a l'ouest. Le mauvais temps se rapproche mais cela ne gâche en rien notre satisfaction. 3300m ! Putain c’est beau !
Le shooting photo commence et comme promis on fait des photos de groupe. Sur le point de partir on rencontre Nicholas et Marion (frere et sœur), rebelote on remet une série de photos. On s'en lasse pas.
Il est temps de partir, on est les derniers encore là, j 'ai pas envie de dormir en altitude avec une tempête en approche… on redescend et retrouvons sacs. Il est déjà tard on va pas réussir à descendre de beaucoup … la nuit s'annonce compliquée, le vent s'est levé !

On croise Nicholas er Marion qui ont installé la tente sur l’arrête… ils sont secoués par les rafales ! On continue on va se la jouer comme la veille… faut juste trouver le bon endroit. Je pense avoir trouvé mais dans le doute je dépose mon sac pour voir plus bas. Je ne trouve pas d'autre lieu de bivouac par contre je tombe sur un spectacle hallucinant.

En effet, alors que le soleil se couche la tempête de vent fait rage et les nuages grimpent littéralement la montagne afin de passer de l'autre côté.  C'est impressionnant et assez sensationnel, je remonte fissa chercher Alicia.. elle hésite une peu puis me suis, elle hallucine autant que moi a la vue du spectacle. Elle fera d’ailleurs de superbes vidéos du lieu.
On remonte, on monte les tentes comme on peu et nous y installons directement pour manger et dormir. La nuit s'annonce froide !!!  

Partager cet article
Repost0

PCT jour 16 – Campsite (mile 183.3/ km 295 + détourr 2.5 miles)

Publié le par Okus

On se stress pas trop ce matin, on a le temps, en effet l'idée c'est de se rapprocher du sommet aujourd’hui et de le gravir demain matin.

Afin de manquer le moins de Miles du PCT on va aller au plus prêt du point de réouverture du PCT, contourner par l'ouest le San Jacinto, avant de le mettre a notre tableau de chasse.
Alicia traîne des pieds, je sais pas trop comment lui dire de se bouger un peu.. je bouillonne a l’intérieur mais comme elle n'a pas encore eu de zero day je prends sur moi. 

11h on bouge enfin, on va voir les ranger du campground pour obtenir des info. Le plus simple est de prendre le Devils slide trail depuis Hamber Park et de rejoindre le PCT. Ok vendu. Pour aller jusqu’au parking on nous donne le numéro d’une trail-angel.

13h cette gentille dame, bavarde et une peu perchée nous dépose au lieu dit. Il y a du monde aujourd’hui c’est dimanche… les gens sont d'humeur a bavarder, pas moi. Il fait beaucoup trop chaud, on arrivera sans doute pas a l'endroit visé faute de temps et ce Devils trail porte bien son nom, 3 Miles a plus de 45 degrés.
Je retrouve enfin le PCT mais Alicia a autant de peine que moi… j'essaie d’accélérer le rythme mais c'est pas évident, ça monte, ça descend…on arrive enfin sur une espèce de plateau, le vent s'est levé ça bastonne fort. 

On est rincé. Apres révision de notre programme  on decide de trouver un spot "sauvage" moins exposé que les emplacements prévus a cet effet  On rentre dans la forêt et trouvons l'endroit idéal sous les pins..Il fait froid mais il y a pas de vent.
La nuit nous dira si on a eu raison de s'installer la…

Partager cet article
Repost0

PCT jour 15 - Campground Idyllwild (Nero day)

Publié le par Okus

On remballe et on se hâte de descendre les quelques Miles qui nous séparent de la route mes pieds sont en compote.  Le paysage rocailleux est sympa et le chemin aussi mais j’ai qu'une idée en tête arriver a Idyllwild. 
On tombe sur le route, pas de mouvement, on marche donc sur le bas côté.. pas agréable le béton… et aucune voiture ne daigne s’arrêter devant nos pouces levés. Vers 10h une voiture s’arrête, une trail-angel qui tient un ranch dans les environs et qui va justement a Idyllwild.
Elle nous dépose dans le supermarché du coin et on en profite pour immortaliser la rencontre. A ma grande surprise je retrouve dans les allées du magasin 2 connaissances, on tape la causette et je me prend un petit déj diététique, une bon gros sandwich et 2 litre de jus d'orange.
On finit par se résoudre a monter la tente dans un camping âpres plusieurs tentatives infructueuses de trouver des chambres d’hôtel, et oui le weekend il y a foule dans ce village pittoresque perdu dans les montagnes et la forêt. Particularité de la ville, le maire Max, est un canidé..une chien qui porte une cravate paraît-il.. quand je vous disais que la Californie est plein d'originaux !!!
Bref moi je m'en tape de Max & co, je monte la tente, vais me doucher et faire la corvée lessive…, pendant que la machine tourne on visite la bourgade et rencontre pas mal de hikers croisés en route. On nous apprend l'abandon de plusieurs hikers, problème le plus fréquent, ampoules, tendinites, problème de genoux ou simplement démotivation. Demain c’est repos !
Toutes les corvées terminées je me fait une petite sieste ça fera du bien a mes pieds. Au réveil je rencontre Marion qui nous avait quitté au Paradise cafe, pressée par le temps, je retrouve également  mon pote de Louisiane (West) son genou est toujours plein d’eau mais le vrai problème c’est son pied. Fracture de stress apparemment ! Comme d’habitude il ne s'en fait pas, il va se reposer 4-5 jours et reprendre son PCT. 

Je check la meteo des prochains jours et réalise qu'une vague de froid et de neige arrive lundi soir  ou mardi matin.  Si on veut grimper sur le San jancquito a 3300 m (sommet hors PCT) il faut debuter l'ascension demain dimanche afin d'etre redescendu lundi soir au plus tard. Âpres concertation avec Alicia on oublie la journee zero et on se remobilise pour cette belle grimpette qui nous attend.

Marion l'a fait la veille et nous donne ses impressions… ça va être mon premier sommet a plus de 3000…
 

Partager cet article
Repost0

PCT jour 14 -Tentsite (miles 168.5/ km 271 + détour miles 5.3/ km 8.5)

Publié le par Okus

Nuit plutôt agitée, des animaux non-identifiés ont tournés autour du camp toute la nuit.. à plusieurs reprises, le faisceau de ma frontale est venu se refléter dans les pupilles de ces visiteurs. Résultat j’ai « psychoté »toute la nuit, a peine 3h de sommeil, la journée va être longue.
Alicia déjeune pendant que je range mes affaires, faudra que je me déleste encore, il y a trop de petits sacs et de choses a ranger/porter. La journee s'annonce épique niveau dénivelé et on rentre âpres 10 minutes dans le vif du sujet environ 2h apres notre depart, on arrive a un endroit  où 2 sources d'eau devraient nous permettre de faire le plein pour la journée. On décide d’aller a gauche elle semble plus proche du trail que l’autre. 
Âpres environ 200m sur le plat le chemin commence à descendre abrupte. Le sentier est très accidenté...C’est plus une ravine qu'un chemin en fait… au détour d'un tournant,  on croisr Nicholas et sa sœur qui remontent, a voir leurs mines on comprend vite qu'on est pas arrivé. Nicholas nous lance une message d'encouragement :  « dans 100 m c'est encore plus raide », génial ! 
On arrive enfin, au fond de la vallée ou se trouve une belle bassine ombragée remplie d'une eau de source qui sort d'un tuyaux, ça pourrait presque être idyllique pour un bbq entre poto. D'ailleurs beaucoup d'animaux sauvages doivent sans doute venir s'y abreuver car il y a un piège photographique dissimuler dans le buissons justement pour faire un recensement.
La corvée d'eau terminer, on entame la remontée…c’est vraiment long et pénible mais on a pas le choix. Arrivé en haut on croise de nouvelles têtes un couple d’anglais parti 4 jours  après nous, très sympathique.
On repart je prends la tête et assez rapidement je me détache, la montée est rude mais avec des paysages variés, plus en monte et plus le « Bush » laisse place a de grands arbres, certains sont déracinés ou mort de vieillesse. C'est beau et variés et j'ai l'impression que le danger « serpent » est moins présent. Je trouve un endroit ombragé, retire mes godillots et me fais une sieste d'une heure jusqu'a l'arrivée d’Alicia. 15 min de pause pour elle et on repart, on a fait le plus dure mais ca continue quand même a grimper, ce plateau est assez arboré mais les stigmates du dernier feu de forêts sont bien présents. 
Serpent !!! Alicia me dit il a pas de sonnette il doit pas être venimeux… moi ça me rassure pas, je veux pas avancer avant qu'il ne soit parti. Il bouge pas il est mort je te dis ! Non il est pas mort il fait le mort ! Il est mort me redis Alicia. Pour le prouver elle le touche avec son bâton… il n'en fallait pas plus pour qu'il « ressuscite » et attaque le bâton coupable de l'avoir touché. Petite frayeur sans frais qui fait réfléchir.
On arrive au premier détour pour rejoindre Idyllwild.. on continue, on veux aller jusqu’au panneau de fermeture qui se trouve au sommet du Splinter Peak, separeront de plusieurs Miles a flanc de falaise. Le decor devient plus mineral… on passe d'un côte a l'autre de l’arrête… c'est magnifique mais le vent en rafale est glacial. C'est impressionnant, en plus avec le sac, le vent est déstabilisant. On est haut et éloigné de tout faut pas se faire mal ici. 

Serpent! Celui-là est bien reconnaissable, une serpent a sonnette. Je l'ai vu de loin car il était entrain de passer sur le trail..  il est diffèrent de ceux rencontrés auparavant. Il est noir avec des anneaux blancs. A notre vue il se cache dans un bosquet ,j’ai juste le temps de lui tirer le portrait. Ça vit donc aussi en altitude ces petites bestioles…

 J’arrive le premier au point culminant, le vent est tellement violent que j'ai mis la doudoune , la veste de pluie et leurs capuchons. On va faire les derniers pas sur l’arrête ensemble c'est plus prudent. 
Vers 17h on touche au but, le panneau d'interdiction. Quelques photos et on entame la descente, vu le vent et le froid faut qu'on descende beaucoup plus bas. On sort les frontales, la nuit approche. 

Apres 3km de descente il faut les allumer.. c'est long mes pieds me font un mal de chien. Une douleur encore jamais ressentie. Comme si les pieds se faisait battre par une planche de bois a chacun de mes pas.
J'en peux plus il est passé 21h et on est loin d’être en bas, mais on est abrité du vent... Faut trouver un endroit ou camper... on finira par trouver une Spot pas vraiment plat, ça fait rien, j’enlève mes chaussures a la seconde où on s’arrête.

Ca caille sévère, on mange chacun dans sa tente, au chaud dans le sac de couchage en discutant de la journee et de nos vies respectives. Demain après quelques Miles on devrait trouver une route qui nous ameneras a Idyllwild.
 

Partager cet article
Repost0

PCT jour 13 - Tentsite (Miles 157.4 km 253)

Publié le par Okus

La nuit s'est bien passée,  j'ai été réveillé par 2 alarmes de téléphones, 4h30… un peu dans le gaz a cette heure si matinale, je suis plutôt excité de rentrer dans le vif du sujet  car cette journée rime avec restaurant le Paradise café qui a la réputation de servir les meilleurs burger du PCT j’en ai l'eau a la bouche. La nourriture au campement n'est  pas toujours la meilleure gustative ment parlant.

Mais avant le chedar et les oignons caramélisés il va falloir parcourir 8 miles, rejoindre la hayway et faire du stop pour aller au restaurant.. il me reste 1l d'eau avant de rejoindre un campement sur la propriété privée d'une sympathique trail-angel.. On reprends les mêmes et on recommence… succession de faux plats et montées,  le paysage est le même qu’hier.. un peu monotone.

Arrivé au campement « John Muir » je constate  que beaucoup de monde a dormi ici, , il y a tous ce qu'il faut, une citerne d'eau (filtre obligatoire) des WC et une douche du « désert ». En plus il y a une table de piquenique avec une toile tendue  entre 4 poteaux pour nous abriter du soleil,  enfin pour parachever le tout il  y a même une librairie. On est au moins 10 hikers a faire le plein et a déjeuner en profitant de la fraîcheur du matin. 

Je repars en me disant qu'en 2h je devrais être devant une bon repas. La monotonie reprend je kiffe moyen ce chemin qui serpente de collines en collines.  Il fait chaud et j'avance pas bien. Il y a quelques spots sympa a photographié mais j'ai pas envie de ralentir. Je vois finalement la route en contre bas et quelques hikers qui se font prendre en stop. A mon arrivée sur place une couple de quinqua m'emboite le pas, on traverse la rue et « bim» Steve une trail-angel nous prend dans son gros truck… direction le Paradis.
Wow ca grouille de hikers les pieds a l'air sur la Terrasse. Il est 11h le service déjeuner est terminé, les burgers commencent a sortir de la cuisine. Le mien arrive, une œuvre d'art lol. Je l'englouti sans me faire prier avec une jus d’orange, puis une Coca « à volonté » qui me réhydratera toute l’après-midi.

En effet je reste une long moment a bavarder a gauche a droite et a discuter. Je fais la connaissance d'un tandem frere et sœur qui viennent de Paname, Marion et Nicholas, ça va pas simplifier mon reçoit tous ces homonimes.

 Beaucoup de hikers décident de faire du stop pour rejoindre la ville d'idllwild car le PCT est fermé sur plusieurs Miles a cause d'un feu de forêt ayant eu lieu il y a des années. Il y a plusieurs détours proposés mais beaucoup prennent la décision de zapper cette partie. Avec Alicia on décide d'aller jusqu’à l'interdiction… pas question de faire l’impasse sur des miles vers… 17h30 on saute dans une truck qui nous ramène sur le trail. On a tellement mangé et bu qu'on ne prevoit pas de battre un  record, 5 Miles de plus seront amplement suffisants. Le paysage est assez varié sur cette partie et le passage sur de grandes plaques de roches  est assez cool.

La nuit tombe on trouve un endroit ou camper, il y a déjà une tente, pas grave. 
Il fait bon ce soir du coup je vais dormir qu'avec la moustiquaire !
 

Partager cet article
Repost0

PCT jour 12 - Tentsite (mile 144 km 232

Publié le par Okus

J'ai bien dormi, ça bouge depuis 5h mais je me suis sorti du lit vers 5h30 faut  pas chaumer, il faut partir au plus vite pour éviter la chaleur qui s'annonce. Alicia me réquisitionne pour aider en cuisine à faire les pancakes. Je suis chargé de couper les bananes. On en fait au moins 15+des œufs mais beaucoup décident de partir au plus vite. 

J'engloutis mon pancake géant et mes 2 œufs, salue les tenanciers et dépose une donation dans le bombone d'eau prévue a cet effet. Merci les gars j'ai vraiment apprécié cette haltes chez vous. Votre réputation sulfureuse sur le net, me semble bien disproportionnée ! 

7h04 je me.lance… il reste pas grand monde chez Mike juste Alicia et 4 autres personnes. Il fais frais je lance la machine, comme prévu ça grimpe direct. Au milieu des broussailles ça zigzag… aucune douleur ce matin j'appuie sur la champignon. Je rattrape 2 puis 4 puis Marion et encore 2 hikers je kiffe les montées lol hallucinant ! Le trail est parsemé de petites descentes histoire de casser le rythme mais ca monte encore et toujours.

 Objectif 10 Miles pour une source d'eau potentielle..  les autre endroits répertoriés pour l'eau sont à sec et impossible de faire 20.miles avec 5,5 litre surtout que l'endroit où je pense dormir en est dépourvu.

 Ça passe crème ce matin j'en bave mais le plaisir est la. Plus le jour avance plus le décor semble se figer sous le poids du soleil.. j'essaie de boire et de manger régulièrement pour ne pas faire d'erreur, en fait j'essaie de me mettre dans la peau d'un serpent. Heureusement rien a signaler j’arrive a la source en contre-bas du trail et retrouve Todd et sa femme, Marion, un allemand et un Americain…  on est a l'ombre, c’est parfait pour manger et il y a un filet d'eau qui coule dans la rivière. On va tous s'y approvisionner à tour de rôle.Petite sieste de 2h pour moi et vers 15h je repars.

Apres une sorte de faux plat, l'ascension reprend. Je rattrape du monde en chemin les gens souffrent de la chaleur moi ça va étonnement. Le paysage ressemble a celui d'hier. On monte en colimaçon, c'est usant ! Je tombe sur Alicia, on décide de faire un bout ensemble avant que ça ne monte trop raide.. on papote quand tout a coup j'entends la sonnette. Cricricricricricri…. Je me fige comme un bambou, je regarde à gauche à droite rien ! Right there dit Alicia derrière moi ! Cet enfoiré est a mes pieds ! Pas bien grand, brun et blanc comme le sol,  mais en position défensive, un pas de plus et je l’écrasais avec mon bâton droit. Je fais un pas de recul et il décide de prendre la poudre d'escampette. J’ai eu peur ! Je dois être sur mes gardes !

La montre n'en finit pas sur les 5 litres pris a la source il m'en reste que 3.. il faut encore marcher 4 miles, une éternité… j’arrive a la cache d'eau ou la semaine dernière il y avait 580 gallons, trop content car il me reste plus que mon litre et demi de securité. La cache est vide toutes les bouteilles sont vides !
Marion me voit et revient sur ces pas avec une autre Marion qui fais le PCT avec son frère. Ils sont en galère de flotte. Ils devront faire avec ce qu'ils ont malheureusement.

Il reste 2 miles, j'en peux plus je lance mes dernières forces dans la bataille mais a 1 Mile du but je m'effondre j'arrive au Spot choisi pour le campement totalement brûlé !!
Le Spot est magique et m'offre un des plus beau couché de soleil du PCT jusqu’à aujourd’hui.

Encore 2 km et demain on trouvera de l'eau dans une citerne mise a disposition par un trail-angels... 
 

Partager cet article
Repost0

PCT Jour 11 - Mike's Place (miles 127.3 km 205)

Publié le par Okus

La nuit a été plutôt douce il devrait faire chaud aujourd’hui, Marion est prête en 2-2 moi je suis à la traîne avec tous mes sacs étanches à fermer etc. Bref elle part devant,  on devrait se retrouver au dernier point d'eau à 6 Miles avant de rejoindre Mike's place 13 miles plus loin , grosse journée de 19 Miles.

Je commence tout doux ce matin… mon genou dans sa genouillère ne me fait pas mal. Je me trompe 2 fois de chemin mais fini par retrouver le PCT. Ca monte  gentiment dans une vallée arborée et fraîche merci à la rivière « Aqua caliente » qui ruissèle en contre-bas. Comme prévu après 6 Miles je retrouve Marion pour la mission filtration d'eau. Elle a déjà terminé en fait du coup je me stress pas .. Afin de ne pas trop tirer sur la corde je filtre 5.5 litres seulement faudra que ça suffise pour les 13 miles restant. Elle part devant pour éviter la chaleur je pars environ 30 minutes après. On monte en altitude et la fraîcheur de la vallée laisse place à une chaleur étouffante. J'ai de la peine aujourd’hui, je souffle et sue comme un bœuf. C'est vraiment pénible comme ascension, chaque pas est un effort !

Vers 12h30 je retrouve Marion à mon grand étonnement, j'ai en effet dépassé pas mal de hikers dans la montée. Il faut se nourrir, ça sera froid pour moi, aujourd’hui j'ai besoin d’énergie et je mange fromage « cheddar » avec croutons de pain plus bar énergétique et nachos. Pas vraiment de logique je sais mais il faut juste que j’absorbe des calories.

Il fait trop chaud maintenant pour marcher du coup la sieste s’impose ça fera du bien à l'organisme et surtout a mes pieds. La peur du serpent me hante, je flippe au moindre bruit.... je finirais par m'endormir une bonne heure.


Faut repartir il est 15h environ. Ça continue à grimper pendant que mon eau diminue. Mes genoux vont bien c’est aujourd’hui les talons qui se manifestent. Faut rester concentrer il y a pas mal de serpents à sonnette dans le coin. Je repasse quelques hikers que j'avais dépassé le matin, ces derniers n'ont pas fait une aussi longue sieste que la mienne. J'arrive à l'écriteau annonçant Mike's place vers 18h, je suis claqué. Direct la corvée filtration d'eau pour demain, soit 5.5 litrons puis on descend chez Mike… une maison au milieu de rien, une caravane une cuisine en pleine air un four à pizza et une joli petit bordel un peu partout. Je me présente aux bosss de la maison « out of trail » et « Mr x » (dont j'ai oublié le nom), Mike n'est pas la.
Il y  a environ 10 hikers qui vont passer la nuit ici dont Alicia qui nous retrouvent avec surprise et joie. 

 J'installe ma tente et rejoins les gens pour partager des pizza servies  gracieusement pas nos hôtes… ici il y a pas que la fumée du four qui pique les yeux les effluves qui se répandent feraient certainement pllaisir à Bob Marley.

On est tous cassé par cette journée harassante, du coup chacun se prépare pour dormir. Le local technique, c'est facile à trouver il suffit du suivre le panneau «  shitter ».... 3 WC au milieu des broussailles et en plein air avec en prime le couché ou le lever du soleil.


Bref c'est minuit enfin 21h, tout le monde va se coucher, ça vente une peu mais ça va demain il va falloir faire à nouveau 20 Miles de dénivelé positif
 

Partager cet article
Repost0

PCT jour 10 - Warner Spring (zero day)

Publié le par Okus

Ça dégonfle, ça dézippe de partout,  beaucoup dedepart ce matin moi je suis moyennement emballé, il faut que je repose ce genou. En plus je dois aller chercher mon paquet à la poste et vraisemblablement renvoyer des affaires. C'est décidé aujourd’hui je fais un zéro day.

11h un trail-angels (Brise) me dépose à la poste et me ramène au camp. Je déambule dans le camps certains arrivent d'autres partent et les éclopés ou fatigués restent et font comme moi, pas grand-chose… tous essaient  de s’alleger au maximum... Les hiker box sont pleines de matos abandonnés. Sac, chaussures, nourriture il y a de quoi de refaire plusieurs équipements.. c’est le vendeur de matos de Rando dans sa caravane vintage qui se frotte les mains. Ça boutique tourne à plein régime. Je lui achète d'ailleurs une genouillère. Thx bro !

Je passe environ 1h à refaire mon sac et à virer l’inutile puis je me tape l’incruste dans une voiture qui va en direction de la poste. Merci M’dam !

Je me fais le retour à pied à travers Golf, le stop ça marche pas à tous le coups.

Le petit groupe a volé en éclats, nos amis australien sont parti vers 13h et Alicia vers 17h il ne reste donc plus que Marion et moi … j'ai retrouvé mon pote de Louisiane à qui j'avais filé de l'eau le jour 2,  son compère  manque à l'appel il est  1 jour derrière. Lui ça va plus ou moins apparemment… enfin c’est ce que je pense jusqu’à ce qu'il me montre son genou… wow le machin est plein de liquide,  on dirait une bombe à eau quand on touche. Ça ne l’inquiète pas plus que ça… chapeau l'artiste, j’adore.


Ce fut une zéro day bien mérité et bien reposant demain c'est reparti, au programme 17 Miles jusqu’à Mike's place. Endroit qui suscite apparemment des réactions assez partagées sur les réseaux sociaux mais que je me réjouis de voir… il y a tellement d’originaux en Californie je m'attend à tout.

Partager cet article
Repost0

PCT Jour 9 - Warner Spring Community (mile 109,5 km 176)

Publié le par Okus

 

Le réveil est doux pourtant la nuit été particulièrement mauvaise je suis pas de bonne ce matin, ça n’étais pas encore arrivé. Il y a que 5 Miles à faire mais j'ai pas la grosse motivation mon genou me fait mal. Petit déj envoyé en 3 minutes on bouge vers 7h30 en direction de Warner spring. On décide de se retrouver à Eagle Rock pour une photo sur le mythique rocher en forme d’aigle. On parcourt de jolies prairies vallonnées coupées net par le trail. Le chemin est facile mais je me traîne grave.

J’arrive le dernier à Eagle Rock, ça me  redonne la pêche de voir ce caillou ailé. On se fait quelques photos et on repart pour les 3 Miles restants… 3 Miles quand on le dit ça semble court mais ça fait quand même 4.8km et quand on est en petite forme c’est long. Il y a du monde en ce dimanche, beaucoup de randonneurs du dimanche justement.
Le traîne savate que je suis arrive enfin. Alicia de tape la causette avec une famille enballade c’est bon enfant et direct on sme demande d’où je viens. Moi qui croyais avoir une bon accenr, c'est manifestent raté. On va dormir sur une terrain que le communauté qui vit à Warner Spring met à disposition des hikers. Les hikers peuvent installer leur tente charger leurs appareils électroniques, prendre une douche (au seau), acheter des provisions etc etc à défaut d’être luxueux c'est paratique et ça permet de rencontrer ou revoir des gens croisés en route.

Beaucoup sont déjà installés, moi je suis content d’être arrivé je monte la tente et fonce me doucher et laver le linge. On verra demain si je prend une zéro day. Ca ferait sans doute du bien à mon genou. .

En attendant on part au restaurant du Golf manger une morceau on en a tous besoin. L'attente sera longue mais les plats seront tous englouti. On aura eu l’occasion de rencontrer Josée, une québécoise ainsi qu'un groupe d'allemand très sympa.

21h30 au dodo je suis raide.
 

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>